ACTION COMMUNAUTAIRE POUR LE BIEN-ÊTRE DE L’ENFANT ET DE LA FEMME AU BURKINA (ABEFAB)

Qui sommes-nous?

L’Action communautaire pour le bien-être de l’enfant et de la femme au Burkina (ABEFAB) est une association à but non lucratif de droit burkinabè à caractère national constitué le 15 Septembre 2001 et reconnue de jours sous le récépissé n° N000000960 du 14 Février 2017 et renouvelé le 04 Mai 2022 sous le même numéro. Elle est née de la volonté des femmes et jeunes filles qui ont nourrit l’idée de se réunir en association en vue d’apporter leur contribution au développement du pays par des actions communautaires inclusives pour un monde plus équitable et juste où les droits et la dignité de la femme sont respectés. ABEFAB a placé les femmes, les jeunes filles et les enfants au coeur de ses actions.

Notre vision : 

Un pays dans lequel les femmes, les jeunes filles et les enfants jouissent pleinement de leurs droits sans discrimination aucune.

Notre Mission : 

contribuer à l’effectivité des droits des femmes, des jeunes filles et des enfants et promouvoir l’épanouissement des personnes en situation difficile.

Objectifs Poursuivis :

    L’objectif principal de ABEFAB est de renforcer les capacités des communautés, en privilégiant les femmes, par la formation et l’appui accompagnement à travers quatre axes prioritaires:

Objectifs spécifique

  • Contribuer à la préservation de la santé des femmes, des jeunes filles/adolescents, des enfants et de la famille à travers des actions de promotion du conseil dépistage VIH, Hépatite virale et des Droits à la santé sexuelle et Reproductive (DSSR)
  • Renforcer les communautés et les femmes en particulier à comprendre et défendreleurs droits;
  • Contribuer à la prévention des IST/VIH/SIDA et des Hépatites virales au profit des femmes et des filles ainsi que des population clés (travailleuse de sexe, usagers de drogues…)
  • Oeuvrer pour l’accès à l’éducation et à la santé des enfants et jeunes en situation de précarité;
  • Oeuvrer pour une meilleure protection des enfants, des jeunes filles et femmes à travers la lutte contre les violences basées sur le genre ( l’exploitation sexuelle des mineures, le mariage forcé, les pires formes de travail…);
  • Améliorer le statut socio-économique de la femme dans la communauté par la promotion de l’entreprenariat des femmes et des filles;
  • Promouvoir les activités génératrices de revenus (transformation des produits locaux, élévage, jardinage)
  • Améliorer la sécurité alimentaire des ménages tout en renforçant la protection des femmes marginalisées par les conflits;
  • Renforcer la sécurité alimentaire et la gestion durable des ressources naturelles

Contexte d’intervention de ABEFAB:

les violences basées sur le genre (VBG) se produiraient à un rythme impressionnant au Burkina Faso. Selon une étude réalisée par la fondation Trust Africa et le Centre d’information et de formation en matière de droits humains en Afrique (CIFDHA), la nature de l’intensité de la violence varie d’une localité à une autre. Au Burkina Faso, des causes fondamentales d’ordre culturel pèsent énormément sur cette problématique. Certaines normes siciales néfastes (facteur socioculturels), le faible nivau d’instruction, les arguments réligieux et économiques expliqueraient en partie ces violences faites aux hommes et aux femmes.

En outre, depuis plusieurs années, le Burkina Faso est particulièrement instable  du point de vue politique et sécuritaire. De nombreuses région du pays font face à un cycle grandisssant de violences et traversent une crise humanitaire multidimensionnelle  entraînant un non-respect des droits des personnes et de nombreux déplacements de population. D’après le Plan de Réponse Humanitaire 2022, au total 1 657 477 de personnes ont des besoin de protection (22% de femmes, 60% d’enfants avec 1,5% de personnes porteuses de hanticaps) . D’autre sources indiquent que plus de 64% de la population déplacée a moins de 18 ans et que la majorité des enfants en âge de scolarisation n’ont pas accès à l’école. Dans un tel contexte social fortement caractérisé par des déplacements internes massifs des populations, les régions et provinces à l’image de la celle du Centre et du Kadiogo qui jusqu’à cette date enregistrent moins d’incidents sécuritaires, constituent des localités de fortes convergences des personnes déplacées. Cette situation vient aggraver les conditions de vie des familles d’accueil déjà confrontées aux conséquences de la dégradation du contexte politique et des conditions socio-économiques

Nos Zones d’Intervention:

Région du Centre, du plateau Central, du Nord, du Centre-Nord, du Centre-Est, du Centre Ouest, du Sud-Ouest.

Nos Stratégies d’Intervention:

  • La mobilisation communautaire / Plaidoyer
  • Formation et responsabilisation des femmes et des filles en tant qu’actrice de changement ;
  • Les campagnes de sensibilisations de masse et de proximité ;
  • La mise en place d’activités génératrices de revenus pour les femmes ;
  • La formation professionnelle et l’accompagnement des femmes et des filles ;
  • La prise en charge scolaire des orphelins et enfants vulnérables, victimes de violences et de catastrophes.
  • Le développement de partenariat avec d’autres associations partageant notre vision ;

Nos Domaines d’Activités Et/Ou Intervention:

  • La promotion des droits des femmes et des jeunes filles ;
  • La promotion des droits en santé sexuelle et reproductive (DSSR).
  • La lutte contre la pratique de l’excision et le mariage d’enfants/mariage forcé y compris les violences basées sur le genre (VBG) ;
  • La lutte contre le Sida, le paludisme et la tuberculose ;
  • La prise en charge des orphelins et autres enfants vulnérables (OEV) ;
  • L’intervention humanitaire ;
  • La réduction des risques de catastrophes et changement climatique (RRC/CC) ;
  • L’accompagnement, la protection et la prise en charge des femmes, filles et enfants victimes de VBG, de catastrophes naturelles, déplacés internes suite à la crise sécuritaire ;
  • La prévention des conflits et la consolidation de la paix ;
  • La promotion de la justice climatique ;
  • La formation et la réinsertion socio-professionnelle des femmes et des filles ;
  • La promotion d’activités génératrices de revenus ;

Nos Bénéficiares:

Bénéficiaires directs

  • Les femmes en situation de vulnérabilité ;
  • Les femmes et jeunes femmes chefs de ménages ;
  • Les jeunes filles scolarisées et/ou déscolarisées ;
  • Les femmes et filles victimes de violences et/ou de catastrophes ;
  • Les femmes et filles infectées et/ou affectées par le VIH ;
  • Les veuves et les orphelins et autres enfants vulnérables (OEV) ;
  • Les enfants (filles et garçons) en situation de rue ;
  • Les travailleuses de sexe ; les vendeuses ambulantes ; les filles domestiques/aides ménagères ;
  • Les femmes et filles en situation de handicap.

 

Bénéficiaires indirects

  • Les leaders religieux et coutumiers ;
  • Les autorités administratives
  • Les élus locaux
  • Les forces de défense et de sécurité (FDS) ;
  • Les enseignants/encadreurs
  • Les responsables de sites/bars/maquis/boîte de nuit ;
  • Les hommes et les garçons ;
  • Les familles

MOUVEMENT / COALITION / RESEAU / CONSORTIUM D’AFFILIATION

DENOMMINATION

DOMAINES D’ACTION

Adaptation Research Alliance (ARA)

Réduction des Risques et Catastrophe, Changement climatique (RRC/CC)

Feminist Opportunities Now (FON)

Alliance For Feminist Movements

Droits humains des femmes

Réseau Africain Femmes et Développement (RAFED)

Promotion des droits humains des femmes et des filles

Groupe de Co-développement des organisations de défense des droits des femmes (Codev-ODDF).

projet voix et leadership des femmes (VLF)

Plaidoyer, DSSR, participation politique des femmes, leadership féminin

Civil Society For Malaria Elimination (CS4ME)

Lutte contre le paludisme

Réseau Africain Jeunesse Santé et développement au Burkina Faso (RAJS/BF)

Droit en santé sexuelle et reproductive des jeunes et adolescents

Génération Egalité Burkina Faso

Promotion des droits humains des femmes et des filles

Girls Not Brides (Filles Pas Epouses)

Droits humains des femmes et des filles, lutte contre le mariage d’enfants, l’excision

Je m’Engage Burkina

Promotion des droits humains des femmes et des filles, développement du leadership féminin

Réseau de la protection contre les Abus et l’Exploitation Sexuel au Burkina Faso

Lutte contre les Abus et l’Exploitation Sexuel, prise en charge des victimes

Réseau National des Organisations pour la Lutte contre la Pratique de l’Excision «TAM-TOORE»

Lutte contre la Pratique de l’Excision

Coordination des Organisations Féminines du Burkina

Promotion des droits humains des femmes et des filles

𝑴𝒆𝒔𝒔𝒂𝒈𝒆 𝒅𝒆 𝑴𝒂𝒅𝒂𝒎𝒆 𝒍𝒂 𝑷𝒓𝒆𝒔𝒊𝒅𝒆𝒏𝒕𝒆 𝒅𝒆 𝑨𝑩𝑬𝑭𝑨𝑩:

 

 

L’an 2022 a été une année particulièrement difficile au regard de la situation sécuritaire que travers notre pays le Burkina Faso.

Cette situation a eu un impact tant sur la mobilisation des ressources que sur l’exécution des activités surtout dans les zones à forts défis sécuritaires.

Malgré ces circonstances, des femmes et des hommes, engagés pour faire avancer les droits humains des femmes, n’ont pas baisser la garde et on su surmonter d’énormes difficultés pour la réalisation de la mission que l’Action Communautaire pour le Bien-être de l’Enfant et de la femme au Burkina (ABEFAB) s’est fixée et ce, dans divers domaines d’interventions notamment la santé, l’éducation, les droits humains des femmes, les violences faites aux femmes, l’autonomisations économique des femmes, la réduction des risques de catastrophes et de changement climatique, etc.

Je voudrai exprimer ma reconnaissance à tous les acteurs, femmes, jeunes filles, hommes, jeunes hommes, femmes et hommes en situation de handicap ainsi qu’à l’ensemble de nos partenaires qui on placé leur confiance en ce que nous abattons comme travail au quotidien, lequel engagement a permis à ABEFAB de répondre avec efficacité aux différents besoins des femmes et des filles de nos communautés.

Notre mission étant de contribuer à l’effectivité des droits des femmes, des jeunes filles et des enfants et promouvoir l’épanouissement des des personnes en situation difficile, nous ne saurons reculer face à la persistance des inégalités et de l’injustice sociale auxquelles les femmes et les filles font face.

Au cours de l’année 2022, nous avons engrangé des résultats probants, nous avons également appris des leçons et relever les défis et les difficultés. L’analyse de notre contexte et les données disponibles devront nous permettre de mieux nous organiser et d’agir efficacement pour la jouissance effective des droits humains par les femmes des filles.

C’est l’occasion pour moi, de rassurer nos partenaires présents et future ainsi qu’à l’ensemble des parties prenantes que ABEFAB est plus que jamais engagée dans dans sa mission dans une dynamique d’innovation inclusive.

Vive l’effectivité des droits humains des femmes

Vive la justice sociale

Vive l’épanouissement total de la femme!!!

 

𝑳𝒂 𝑷𝒓𝒆𝒔𝒊𝒅𝒆𝒏𝒕𝒆 𝒅𝒆 𝑨𝑩𝑬𝑭𝑨𝑩

2 + 15 =